Le dernier Tango à Paris

Ô gentilhommes, la vie est courte...Si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des rois. /W. Shakespeare, Henry IV/

31 mai 2006

Le dilemme du prisonnier

Posté par arslan à 17:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 mai 2006

Croisement

Ils ont rêvé d'aimer aussi. Aujourd'hui ils sont entortillés dans les images du temps qui se fabrique, oscillent entres les navrures des clartés rebelles et les nuits pansantes; ils avancent à pas comptés dans la vie noire et oubliée.Son manteau de chair flottant dans la sueur du vent, il porte aux lèvres sa mousse bouclée pour en arracher chaque goutte. Sa tête est au ciel, ses yeux sont pliés sur ses bleus. Il reste debout dans l'éternité du passage de deux mondes, l'oubli dans la moelle tombée sous le son du plomb. Il brandit son... [Lire la suite]
Posté par arslan à 12:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 mai 2006

Les gendarmes et les voleurs

L'orage est pas loin et c'est un drôle de zigoto qui s'est adossé au grand mur près du carrefour. Cet échalas oisif aux airs d'Huggy les bons tuyaux sifflotte  entre les dents une imitation parodique de l'homme à l'harmonica. Une silhouette sort d'un nuage de poussière, c'est un flic. Transpirant, fatigué. Il esquisse un sourire, ravi de son échappatoire.- Salut bonhomme- Salut mon poulet- Alors?- Rien, ça va. Et toi?- Rien, ça va.5 belles minutes s'écoulent et les deux acteurs n'ont pas bougé d'un pouce. Puis une belle bagnole... [Lire la suite]
Posté par arslan à 09:20 - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 mai 2006

L'échappée belle

Nous ne cherchons pas de leçons, ni l'amère philosophie qu'on demande à la grandeur. Hors du soleil, des baisers et des parfums sauvages, tout nous paraît futile(...)J'y suis souvent allé avec ceux que j'aimais et je lisais sur leurs traits la clair sourire qu'y prenait le visage de l'amour. Ici, je laisse à d'autres l'ordre et la mesure. C'est le grand libertinage de la nature et de la mer qui m'accapare tout entier.A. Camus, Noces Et si tout est différent, rien n'a changé.Des pentes, de la poussière et des bosses. Mais surtout... [Lire la suite]
Posté par arslan à 16:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2006

Les univers brisés

A C.Ses airs mignards dodelinaient à l'arrière alors qu'elle ne retenait plus les feux de ses cheveux rebelles et roux affolés par le vent. La voiture filait dans la nuit, elle se lovait avec langueur sur le cuir, fatiguée, complètement muette.Par flashs, apparaissaient dans ses yeux mi-clos des traces de phares de quelques engins déplacés plus loin sur le dos de la route. Elle saisissait des bribes de voix reposées et apaisées par l'obscurité, comme des points d'escorte vers l'horizon attendu. La voix grave et virile de son amant... [Lire la suite]
Posté par arslan à 16:01 - Commentaires [6] - Permalien [#]
19 mai 2006

La question

Posté par arslan à 16:27 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

18 mai 2006

Ces bulles de silence

Mon cher fournisseur d'accès ayant des sautes d'humeur procéduriales saugrenues et incompréhensibles d'un strict point de vue humain, j'en suis ces derniers jours à traquer tard dans la nuit des traces des signaux wi-fi qui se seraient accrochés généreusement dans le ciel de mon voisinage chiche et pingre d'un quinzième arrondissement plus con et petit-bourgeois que jamais. Nulle panique pour autant. Je reviens très rapidement et en attendant vous embrasse sur la bouche, p'tites cochonnes et p'tits poulets dépravés chéris.
Posté par arslan à 13:12 - Commentaires [3] - Permalien [#]
15 mai 2006

Petite annonce

J'achète une table de salle à manger. Une belle aux formes nobles, pratique et confortable. Le modèle serait un peu du genre Le facteur sonne toujours 2 fois. C'est que je m'applique à prendre soin de mes invitées dorénavant. Non sérieux s'abstenir.
Posté par arslan à 16:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 mai 2006

En avoir ou pas

Je l'ai bien battu ce rogue en barrique. Anéanti en quelques tournures allègres. L'assistance était heureuse avant que je ne la congédie à son tour. Il s'agit quand même de préserver une certaine distance critique et élégante par rapport à la vermine spectatrice et jouisseuse. On a la classe ou pas. 
Posté par arslan à 16:39 - Commentaires [16] - Permalien [#]
08 mai 2006

Le baiser du printemps

J'ai eu la tête pleine de vous aujourd'hui. Les cotons du printemps sans doute, voltigeant sur les berges déroulées de Paname; ces cotons qui au final auront mis au grand air les jeunes accortes et les piquantes folâtres.Peu de choses. C'était à chaque fois vous que je trouvais dans chaque épi de charme aperçu, dans chaque pli molaire des robes à fleurs, légères, légères...Des pensées de vos ardeurs ingénues et rosissantes je me suis nourri à l'envie, sans compter ni les minutes ni les froides amertumes de vos éloignements.Et puis,... [Lire la suite]
Posté par arslan à 22:09 - Commentaires [8] - Permalien [#]