Le dernier Tango à Paris

Ô gentilhommes, la vie est courte...Si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des rois. /W. Shakespeare, Henry IV/

12 juin 2006

Les expirants sont priés de patienter

Mes mains sur le volant, je suis superbement calme. A côté, Nadia continue de perdre son sang. Dans mes rétroviseurs je vois arriver dans une chorégraphie millimetrée 3 flics, 2 par la droite et un par la gauche.1 homme une femme et un homme et ils ont tous la nervosité d'un Teckel sorti du bain.L'un d'eux, hideux, se permet d'emblée de généreusement me postillonner dessus mais je me dis que ce ne doit pas être le moment de faire de l'esprit. Et puis Nadia est en train de mourir.- SAVEZ VOUS POURQUOI L'ON VOUS ARRETE?Moment... [Lire la suite]
Posté par arslan à 09:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juin 2006

La france sera un pays de foot

Quand on arrêtera de compter le nombre de noirs et d'arabes dans l'équipe ou les sponsors sur les maillots pour assumer simplement et sans complexes le spectacle de jeunes hommes généralement assez bêtes et essayant de pousser plus ou moins bien un ballon à l'aide de leurs pieds.
Posté par arslan à 16:50 - Commentaires [14] - Permalien [#]
09 juin 2006

J+1

On croyait savoir le groupe 1 peu relevé, on le découvre faiblard. Entre les plus mauvais allemands qu'il m'ait été donné de voir depuis longtemps (et malgré quelques belles individualités et des patates affolantes tirées des 30m -d'ailleurs j'ai le net pressentiment que cette coupe sera celle des shoots invraisemblables, merci ballons de merde), des costa-ricains aussi convaincants que des mouches dans un potage, des équatoriens et des polonais inspirés comme je le suis en ce moment, j'ai plus qu'à me libérer 2 soirées dans le... [Lire la suite]
Posté par arslan à 22:22 - Commentaires [8] - Permalien [#]
06 juin 2006

Feel free

Aller, venir, monter, descendre: la même illusion qui se promène,les mêmes accords croisés d'harmoniques sans mélodie.C'est la vengeance unique du faible esprit ,le rire du commun qui se moque du rare.Nos splendeurs entières sont restées clouées dans des trames parallèles et impuissantes.
Posté par arslan à 10:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 juin 2006

Pedro et Nanni

Almodovar c'est pour ma mère et pour les fiottes. Volver, que j'ai vu pour répondre de façon anticipée à votre question fielleuse et mesquine, est une énième broderie du pédé ibérique préféré des français et du monde du cinéma sur la mort, la vie, les femmes, et presque pas les hommes. Chiant. Bien foutu, surtout Pénélope Cruz. Mais chiant. Ne faisant jamais décoller.J'ai vite enchaîné sur Le caïman. Et là tout de suite, hauteur du propos, dérision transalpine qui fulgure tout, esprit et contagion du rire. Le rire comme antidote... [Lire la suite]
Posté par arslan à 10:39 - Commentaires [5] - Permalien [#]
02 juin 2006

Bête et méchant

http://palladio.free.fr/harakiri/
Posté par arslan à 11:55 - Commentaires [4] - Permalien [#]

31 mai 2006

Le dilemme du prisonnier

Posté par arslan à 17:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
30 mai 2006

Croisement

Ils ont rêvé d'aimer aussi. Aujourd'hui ils sont entortillés dans les images du temps qui se fabrique, oscillent entres les navrures des clartés rebelles et les nuits pansantes; ils avancent à pas comptés dans la vie noire et oubliée.Son manteau de chair flottant dans la sueur du vent, il porte aux lèvres sa mousse bouclée pour en arracher chaque goutte. Sa tête est au ciel, ses yeux sont pliés sur ses bleus. Il reste debout dans l'éternité du passage de deux mondes, l'oubli dans la moelle tombée sous le son du plomb. Il brandit son... [Lire la suite]
Posté par arslan à 12:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 mai 2006

Les gendarmes et les voleurs

L'orage est pas loin et c'est un drôle de zigoto qui s'est adossé au grand mur près du carrefour. Cet échalas oisif aux airs d'Huggy les bons tuyaux sifflotte  entre les dents une imitation parodique de l'homme à l'harmonica. Une silhouette sort d'un nuage de poussière, c'est un flic. Transpirant, fatigué. Il esquisse un sourire, ravi de son échappatoire.- Salut bonhomme- Salut mon poulet- Alors?- Rien, ça va. Et toi?- Rien, ça va.5 belles minutes s'écoulent et les deux acteurs n'ont pas bougé d'un pouce. Puis une belle bagnole... [Lire la suite]
Posté par arslan à 09:20 - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 mai 2006

L'échappée belle

Nous ne cherchons pas de leçons, ni l'amère philosophie qu'on demande à la grandeur. Hors du soleil, des baisers et des parfums sauvages, tout nous paraît futile(...)J'y suis souvent allé avec ceux que j'aimais et je lisais sur leurs traits la clair sourire qu'y prenait le visage de l'amour. Ici, je laisse à d'autres l'ordre et la mesure. C'est le grand libertinage de la nature et de la mer qui m'accapare tout entier.A. Camus, Noces Et si tout est différent, rien n'a changé.Des pentes, de la poussière et des bosses. Mais surtout... [Lire la suite]
Posté par arslan à 16:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]